Posts Taged fourmidable

Fourmidable: un an plus tard

Boîte Fourmidable

Il s’en passe des choses en un an. Nous avions rencontré les trois membres fondateurs de Sphere Games, une entreprise qui se spécialise dans la création de jeux de société. Ils étaient présents l’année dernière au Salon du jeu et du jouet pour faire connaître leur jeu Fourmidable et tenter d’atteindre leur objectif de campagne sur Kickstarter. Découvrez le chemin parcouru par ces trois entrepreneurs de la ville de Québec et les nouveaux défis qui les attendent.

Où en êtes-vous un an après le Salon?

Il y a eu beaucoup d’évolutions. Tout d’abord, notre campagne Kickstarter est évidemment terminée et notre objectif a été atteint. Terminé et atteinte. Suite au Salon, nous avons annulé la campagne Kickstarter initiale. Avec les commentaires reçus pendant le Salon, nous étions convaincus que c’était la bonne chose à faire. Nous avons donc fait passer notre objectif de 30 000$ à 10 000$. Nous avons terminé la campagne avec plus de 60 000$ d’amasser. L’annulation de la campagne était une décision purement marketing parce qu’une campagne atteinte aura plus de «backers» parce qu’ils sont certains que le projet se réalisera.

Quel a été l’impact de votre participation au Salon du jeu et du jouet?

Très bel impact. On a pu montrer notre produit. On a eu beaucoup de backers lors du Salon et nous sommes également passés à Radio-Canada. Niveau visibilité c’était bien. On s’est fait connaître du milieu également (blogues, hebdomadaires, etc.). L’impact au niveau de la ville de Québec a été excellent et nous avons eu  beaucoup de précommandes, et puis c’était l’fun en plus!

Créateurs de Fourmidable

Quelles sont les étapes à réaliser une fois que la campagne Kickstarter a été terminée?

En plus d’être notre première campagne Kickstarter, il s’agit également de notre premier produit. Il y a donc eu beaucoup d’ajustements à faire, surtout sur les figurines. De plus, c’était également la première fois que Panda, la compagnie qui produit notre jeu, devait créer des moules pour des figurines avec une base pivotante. On a également du ajuster nos visuels puisque nous ne savions pas que nous devions laisser du «bleed» sur nos images, pour les plis de boîtes notamment. Une fois que tous les détails sont réglés, on peut faire la demande pour obtenir une copie de préproduction, que nous avons eue à la fin du mois d’août. Une fois qu’on s’est assuré que tout est comme on le souhaite, on donne le feu vert pour la production à grande échelle pour faire parvenir le jeu à nos «backers» et commencer la vente et la distribution.

J’imagine que vous avez rencontré votre lot d’imprévus. Quels ont-ils été? Comment les avez-vous réglés?

Notre plus gros problème a été les bases tournantes des figurines. On a dû réfléchir à 10 options différentes. On a un ami qui est ingénieur en génie mécanique qui nous a grandement aidé en ce qui a trait au moulage 3D. Ça a été notre plus gros défi. Disons qu’on a appris sur le tas et qu’on a fonctionné selon le concept d’essais et erreurs.

Quand pourrons-nous nous procurer les premières copies de votre jeu Fourmidable?

Le jeu est toujours en précommade. Notre objectif est de l’avoir en vente pour le Salon du jeu et du jouet. Sinon, au plus tard pour la période des Fêtes.

Y’a-t-il eu des modifications entre la version Kickstarter et celle qui est produite présentement?

Compte tenu des contraintes, nous avons été obligés de faire quelques modifications esthétiques parce que c’était impossible à faire au niveau de la production. Toutefois, aucune modification en lien avec la mécanique du jeu n’a été changée. On a reçu plusieurs suggestions de nos «backers» sur Kickstarter.

Qu’est-ce qui attend Sphere Games pour fin 2016 et 2017?

Nous avons un deuxième jeu sur lequel nous sommes en train de travailler. Il se nomme Divercity. Cependant, l’objectif premier est de livrer Fourmidable dès que possible et de le commercialiser. Une fois la boucle bouclée pour Fourmidable, on se lancera à 100% dans Divercity. Les gens pourront encore nous suivre sur Kickstarter. La campagne de socio financement sera nettement mieux que la première. On a appris. Comme on vous l’avait mentionné lors de notre première entrevue, on a toujours l’objectif de faire un bon jeu par année.

Diver City

Pourquoi retourner sur Kickstarter pour votre second jeu?

Kickstarter nous permet une certaine proximité avec les gens. On a un «feedback» quasi instantané. Aussi, ça nous permet d’avoir accès à un marché mondial et pas seulement local. Par exemple, Fourmidable est déjà en Europe, en Asie, aux États-Unis et même en Australie.

À quoi le public peut-il s’attendre cette année lorsqu’il se présentera à votre kiosque?

On espère avoir reçu les copies de notre jeu Fourmidable. Si on les a reçus, les gens pourront évidemment s’en procurer. Aussi, on leur présentera la maquette de notre nouveau jeu Divercity. Notre kiosque sera deux fois plus grand que l’année dernière. Qui sait, peut-être que les visiteurs pourront y revoir notre mascotte!

Quel est votre personnage préféré du film Ant-Man? Pourquoi? (Ant-Man, Yellowjacket, Luis)

Simon Touzel : Je dirais Luis, l’ami mexicain d’Ant-Man. Les bouts où il raconte ses histoires valent à eux seuls le coup d’écouter le film.

Simon Beaudoin : Pareil comme Simon, Luis est trop drôle!

Maxime : Je n’ai pas encore vu le film … Je me sens mal… (rires)

Fourmidable: des fourmis québécoises à la conquête du monde

Créateurs de Fourmidable

La ville de Québec fourmille de jeunes entrepreneurs. L’équipe du Salon du jeu et du jouet s’est entretenue avec les personnes derrière le tout nouveau jeu de société FOURMIDABLE. Il sera d’ailleurs présenté en exclusivité au Salon. Voici donc de jeunes entrepreneurs qui désirent offrir des produits ludiques plaisants ET de qualité aux consommateurs.

Présentez-nous l’équipe derrière la réalisation de Fourmidable
Tout d’abord, il y a Maxime Tardif, président de Sphere Games et designer du jeu Fourmidable. Il possède un baccalauréat biochimie, une maîtrise en biologie cellulaire et un baccalauréat en pharmacie. Ensuite, Simon Touzel qui est le vice-président. Œuvrant dans le domaine de la restauration depuis 10 ans, il a d’ailleurs possédé sa propre entreprise de traiteur pendant 5 ans. Il est présentement en train de compléter sa formation pour l’autorité des marchés financiers. Pour terminer, Simon Bélanger est notre secrétaire-trésorier. Il est fraîchement sorti de son baccalauréat en administration. Il épaule Maxime dans le processus de création.

Comment vous est venue l’idée de créer un jeu de société?
Depuis 4 ans, nous passons beaucoup de temps à jouer à des jeux de société. Comme il s’agit d’une passion, on s’est dit : «pourquoi ne pas produire notre propre jeu de société?». Maxime a donc commencé à créer le jeu. De là est venue l’idée de créer également Sphere Games pour, d’ici quelques années, développer d’autres produits. Sphere Games se veut avant tout une compagnie de divertissement qui va se développer au cours des prochaines années, Fourmidable étant le premier projet de la compagnie.

Boîte Fourmidable

Crédit photo: Fourmidable

Depuis combien de temps travaillez-vous sur le jeu?
Maxime a créé le jeu il y a un peu plus d’un an. Il a écrit les règles, joué contre lui-même, fait des statistiques, dessiné les cartes, le plateau de jeu et a passé beaucoup de nuits blanches. Le travail de Simon Touzel et de Simon Bélanger est d’épauler Maxime dans la création mais également de s’occuper de la gestion et de l’administration. Ça va de la production à la distribution du jeu.

Quel est le concept du jeu?
Comme son nom l’indique, le jeu met en vedette les fourmis. Une partie dure au maximum 60 minutes. Tout dépendamment du montant récolté sur Kickstarter, on pourra avoir droit à une version de 1 à 4 ou de 1 à 6 joueurs. Chaque décision que le joueur prend a un impact sur le jeu et apporte quelque chose dans la construction de la fourmilière. Il est impossible de détruire l’adversaire. Ça évite de créer des tensions entre les joueurs et ça permet que chacun puisse apprécier pleinement sa partie de jeu. Chaque joueur effectue une action à chaque tour, soit bouger une fourmi, bouger un prédateur ou donner naissance à une nouvelle fourmi, ce qui rend le délai d’attente très court. Son tour venu, on peut décider de jouer sur son propre plateau de jeu (sa fourmilière) ou sur le plateau de jeu disponible pour tous les joueurs. Le but ultime du jeu est de développer la colonie de fourmis ayant le meilleur contrôle de la forêt ainsi que le plus grand nid, le tout par l’entremise d’une bonne gestion des ressources disponibles.

Quel est le processus de création d’un jeu de société?
La création d’un jeu de société se résume à beaucoup de travail, beaucoup de nuits blanches ainsi qu’une remise en question constante. Il faut y jouer, y aller avec une approche essai/erreur. Pour Fourmidable, on a décidé de produire un jeu de société balancé comportant un noyau de règlements équilibrés. À cela, on a ajouté des mécanismes déjà existants, intéressants et dynamiques et on les a transposés à notre jeu. Évidemment, la passion doit être au cœur du processus de création.

Comment est-ce que le jeu Fourmidable se démarque des autres jeux de société?
Le jeu possède 3 niveaux de difficulté (familial, intermédiaire, avancé). Il est donc très facile d’approche. Que vous soyez un joueur occasionnel ou un passionné, vous y trouverez votre compte. Vous pouvez même y jouer seul. On peut y jouer dès l’âge de 8 ans.

Quand sera-t-il disponible?
La campagne Kickstarter débutera à la fin du mois d’octobre 2015 pour se terminer un mois plus tard. Pendant la campagne, nous espérons amasser assez d’argent pour entamer la première ronde de production du jeu en version 1 à 4 joueurs. Si nous réussissons à amasser un montant supérieur à celui attendu, nous pourrons alors produire la version 1 à 6 joueurs. Si tout se déroule bien, le jeu Fourmidable sera en magasin pour le dernier trimestre de 2016 au plus tard. Il sera alors un cadeau idéal pour la période des Fêtes, en plus d’être disponible à un coût abordable (entre 40$ et 60$).

Où est rendu Fourmidable dans 5 ans?
En 2016, participer aux Trois Lys et être nominé serait un très grand honneur. Par la suite, nous espérons que notre jeu sera vendu dans les Archambault, Renaud-Bray, Chapters (Canada) et partout dans le monde. En tant que Sphere Games, nous aimerions produire un jeu de société par année, posséder nos propres locaux, engager des employés et offrir un environnement de travail qui favorise la création comme on en retrouve dans la Sillicon Valley, sur la côte ouest américaine. Puis nous souhaiterions proposer des produits ludiques diversifiés (t-shirts, bd, casse-têtes, etc.). Nous avons aussi des idées d’expansions sur le jeu Fourmidable.

Peu importe ce que l’avenir leur réserve, Maxime, Simon Touzel et Simon Bélanger sont impératifs : la qualité de fabrication et le plaisir que les gens auront en jouant à nos jeux ne seront jamais altérés.

À quoi les gens peuvent s’attendre lorsqu’ils visiteront votre kiosque lors du Salon?
En grande première, les personnes qui visiteront le kiosque de Fourmidable pourront essayer les prototypes du jeu et pourront nous encourager directement sur Kickstarter puisqu’un ordinateur sera disponible à cet effet. De plus, notre mascotte sera présente pour le plaisir des plus jeunes. Les visiteurs pourront également échanger avec les créateurs du jeu et donner leur avis sur leur produit.

Mascotte Fourmidable

Crédit photo: Fourmidable

Est-ce que vous êtes plutôt chien ou chat?
Maxime Tardif : Les chiens parce qu’ils ont un aspect plus social, comme les jeux de société!
Simon Touzel : Pour moi, ce sont les chats tout simplement.
Simon Bélanger : Comme je suis allergique aux chats, je préfère les chiens.

Pour plus d’informations, veuillez visiter leur page Facebook

Réseaux Sociaux

Restez à l'affût des dernières nouvelles en nous suivant sur les réseaux sociaux.