Jouets

L’industrie du jouet au sommet

sphero bb8

Que ce soit les jouets Star Wars, les dinosaures de Jurassic World ou les chiots de sauvetage de Paw Patrol, l’industrie du jouet aux États-Unis a connu en 2015 l’une de ses meilleures années depuis le début des années 2000.

Selon les données publiées par le NPD Group (groupe spécialisé dans l’analyse des comportements des consommateurs et des tendances de consommation), les ventes de jouets en 2015 auraient atteint les 19,4 milliards de dollars, soit 6,7% d’augmentation (alors que la croissance prévue pour le secteur était de 6,2%).

Pour ses études, NPD Group divise le secteur des jouets en 11 sous-catégories. Parmi celles-ci, 9 d’entre elles ont connu des augmentations comme les jeux et puzzles, les jeux de construction ou encore les figurines et accessoires. Seuls les jouets reliés à l’art et les jouets électroniques pour jeunes ont connu une baisse des ventes de 4,3% et 4,9%.

Il va sans dire que l’industrie du jouet a connu une année de croissance assez exceptionnelle qui ne s’explique pas que pour une seule raison selon J. Lennett, analyste pour NPD Group.

Le contenu proposé est l’un des facteurs clé qui fait la force de l’industrie du jouet. Que ce soit le robot BB-8 de Star Wars, les jouets décliné de la série pour enfant Paw Patrol ou les figurines de Tortues Ninja (TMNT). Les jouets inspirés des films ont quant à eux « surperformés » avec une croissance de 9,4% incluant près de 700 millions de dollars de vente produits Star Wars. Le nouveau volet de la franchise vaut plus que Jurassic World, les Minions et les Avengers combinés.

jouets 2015

La semaine avant Noël est une période critique pour les commerces qui ont fait près de 8,5% de leurs ventes annuelles. Toys’R’us confirme la tendance en expliquant que ses ventes se sont améliorées de 1,4% pour la période s’étalant du 1er novembre au 2 janvier.

Comme quoi l’industrie du jouet se porte bien. Les petits et grands enfants jouent encore et les produits dérivés ont de plus en plus la cote et influencent largement le marché de l’industrie. Est-ce que 2016 sera une bonne année pour le jouet? La réponse se trouve peut-être dans l’agenda des sorties au cinéma et sur les écrans de télévision.

Article inspiré de l’article « This industry just had an incredible year« 

L’Inventaire: « c’est ça, et tout l’reste! »

Imaginez les situations suivantes : vous êtes à la dernière minute pour l’achat de votre cadeau, vous ne savez pas du tout quoi offrir à votre mère ou à votre père, vous cherchez quelque chose d’unique à offrir. Si nous vous disions que la boutique que vous devez visiter dans toutes ces situations, nous l’avons trouvée. Il s’agit de la boutique l’Inventaire, située sur la rue Saint-Joseph à Québec. Nous avons eu l’opportunité de discuter avec le propriétaire Emmanuel Labbé.

Pourquoi avez-vous choisi d’appeler votre boutique l’Inventaire?
Plusieurs raisons m’ont poussé à choisir ce nom. Tout d’abord, il est accrocheur. Les gens qui passe devant le magasin sont curieux, ce qui les poussent à entrer. Je l’ai également choisi car il ne me restreint pas quant aux produits que je tiens en inventaire. D’ailleurs, plusieurs catégories de produits se sont greffées depuis l’ouverture de la boutique. Le nom me sert vraiment de page blanche.

Comment vous est venue l’idée d’ouvrir une boutique de la sorte?
Lors de mon voyage en Europe, en 2012, j’ai eu la chance d’observer plusieurs magasins qui ressemble à l’Inventaire, sans toutefois être aussi diversifié et sans avoir exactement le même concept. À mon retour au Québec, c’était la période des Fêtes et je me demandais ce que je pouvais bien acheter à mes proches. J’ai donc repensé à ces boutiques que j’avais vu en Europe et je me suis dit que ce serait «cool» de créer quelque chose du genre à Québec. Mais honnêtement, je n’ai pas peur de dire que la boutique l’Inventaire est unique au monde.

Quand on entre chez l’Inventaire, on s’imagine un magasin grande surface, alors qu’en fait, la boutique fait 900 pieds carrés. Mais on y trouve de tout.

INV3

Quels sont les critères de sélection de vos produits?
Tout d’abord, je dois trouver le produit «cool». C’est encore mieux s’il est utile. Le design doit être funky. Eh oui, la taille est importante. Comme j’ai une surface limitée et que le nom du magasin est l’Inventaire, je dois absolument offrir aux clients différentes catégories de produits et plusieurs choix dans chaque catégorie. Le prix de vente est aussi très important. La très grande majorité des produits se vendent entre 20 et 40$. Si je tiens un produit qui coûte entre 100 et 200$, il faut vraiment qu’il soit «cool», comme la lampe électromagnétique. Tous les produits que nous avons ont un « je-ne-sais-quoi ». Il n’est pas rare d’entendre les clients rire en voyant certains produits.

Est-ce que tes goûts personnels influencent tes achats?
Oui. Mais les achats effectués par les clients en magasins m’aident également à faire mes commandes futures. Je vois ce qui pogne plus et ce qui pogne moins. Pour les produits plus féminins, je demande à mes amies tout simplement.

Tu es un client, je te dis que tu peux prendre ce que tu veux dans la boutique. Avec quel objet repars-tu?
C’est vraiment difficile à dire. Y’a tellement de produits «cool» et utiles …

Finalement, après nous avoir énuméré 4-5 produits et un dilemme avec lui-même, Emmanuel a choisi de prendre le Skyplanter.

Le Skyplanter; disponible chez l'Inventaire

Le Skyplanter; disponible chez l’Inventaire

Qu’est ce que les visiteurs du salon pourront trouver dans votre kiosque?
Les produits que nous tiendrons à notre kiosque lors du Salon du jeu et du jouet seront une sélection de produits issus d’univers ludiques. Par exemple, je peux vous confirmer que je viendrai tout juste de recevoir de nouveaux modèles de portes-feuilles en TYVEK à l’image de Star Wars. (L’équipe du Salon a eu la chance de les voir et on peut déjà vous dire qu’ils sont très «hot»). Aussi, les gens pourront y trouver plusieurs autres produits en lien avec le monde du jouet et de l’univers «geek» ou encore des jouets fun comme le Cubebot.

cubebot

Pourquoi les gens doivent venir à l’Inventaire?
Les produits que je tiens ici à l’Inventaire sont uniques. J’ai des «geekeries», des ustensiles de cuisine. J’en ai vraiment pour tous les goûts. Que ce soit des portes-feuilles en TYVEK, des tasses des Beatles, le fameux Boombox, des louches monstre du Loch-Ness, des produits de dégustations de whisky, le cubebot et j’en passe.

De plus, mon associé Louis-Phillip, qui, «by the way», est vraiment l’associé parfait, et moi, tentons de donner un service différent aux clients. On veut être comme des amis avec chacun d’entre eux. On est à l’écoute des besoins de chacun. Que le budget soit de 10 ou 100$, on traite le client de la même manière. Il nous arrive de passer 30 minutes et plus avec des clients alors que leur budget est de 15$.

Nous vous recommandons d’aller faire un tour dans cette boutique de la rue Saint-Joseph. L’expérience est très agréable et les produits vous surprendront sans aucun doute. Si vous êtes trop occupés pour y aller en personne, leur boutique en ligne est maintenant disponible. De plus, si vous êtes fan de la page Facebook de l’Inventaire, vous pouvez participer aux concours mensuels mettant un ou plusieurs produits d’une valeur de 40 à 60$.

Pour plus d’informations, veuillez visiter le http://boutiquelinventaire.com/

Réseaux Sociaux

Restez à l'affût des dernières nouvelles en nous suivant sur les réseaux sociaux.