Jeux vidéo

Frima Studio : processus de création d’un jeu vidéo

logo frima

Le processus de création d’un jeu vidéo est long, très long. Il y a beaucoup d’étapes à réaliser avant que l’on puisse finalement y jouer. Pour comprendre le processus, nous avons eu l’opportunité de nous entretenir avec Simon Gagnon, directeur principal de la production chez Frima Studio.

Simon Gagnon Frima

Simon Gagnon – Directeur principal de la production Crédit photo: Frima

Quel est votre rôle en tant que directeur principal de production?
En tant que directeur principal de production, je supervise toutes les opérations de la division jeu vidéo de Frima. Mon rôle implique d’assurer que les chargés de projet et les directeurs travaillent de concert afin d’atteindre les objectifs de production et ainsi livrer des produits de la plus haute qualité. Je dois aussi maintenir un contact privilégié avec l’équipe des ventes afin d’arrimer les mandats de leurs clients aux disponibilités de la production. J’ai une équipe incroyable qui m’aide à accomplir mon travail.

Sur combien de projets avez-vous eu l’occasion de travailler? Lequel a été votre plus grand accomplissement? Votre préféré?
Je suis en poste chez Frima depuis 11 ans. Cette année, nous avons eu l’opportunité de travailler sur une trentaine de projets, dont LEGO Nexo Knights, une des plus grandes réalisations de Frima et, par le fait même, mon jeu préféré. Le jeu est sorti en début d’année 2016. Nous avons rencontré les gens de LEGO directement dans leurs bureaux au Danemark. Après un « workshop » de 3-4 jours, nous avons gagné le mandat. Depuis sa sortie, le jeu a été téléchargé 2,5 millions de fois. Ce qui est très intéressant avec le jeu, c’est que les joueurs peuvent se procurer des boucliers Nexo Knights et les scanner afin d’obtenir des pouvoirs supplémentaires dans le jeu.

Quelles sont les étapes de création d’un jeu vidéo? De l’idée au moment où l’on puisse y jouer.
Dans le processus de création d’un jeu vidéo, il y a 4 phases principales.

Phase 1 : Conception
La phase de conception varie en fonction de s’il s’agit d’un produit Frima à 100% ou d’une demande d’un client. Dans le cas d’un produit Frima, la conception se fait à l’interne par une équipe. Un client, lui, arrive avec une idée et sa propre conception. Qu’il s’agisse d’un produit interne ou externe, il faut que le concept réponde à tous les objectifs de l’entreprise derrière le jeu.

Phase 2 : Préproduction
Pendant cette étape, nous analysons tous les risques liés à la réalisation du projet. Nous déterminons ensuite toutes les actions que nous mettrons en place pour éviter ces risques. Il faut également s’assurer que le jeu n’est pas seulement plaisant sur papier, mais aussi au moment où il sera disponible pour les joueurs. Nous validons qu’il n’y a aucune problématique technique. Nous nous assurons de répondre au plus grand nombre de questions en préproduction. Les testeurs sont impliqués en préproduction, mais pas de la même manière qu’en post-production. Ils nous donnent leurs indispensables impressions sur la jouabilité et les autres aspects du jeu. Leur rôle est moindre qu’en post-production, mais ô combien utile.

Phase 3 : Production
C’est le moment où l’équipe se met au travail et crée du contenu et du temps de « gameplay ». À ce moment-là, Nous savons exactement ce que nous ferons à chaque niveau. Tout le monde sait ce qu’il doit faire. Nous créons le plus de contenu possible à l’intérieur d’un temps donné.

Phase 4 : Post-production
Tout le contenu est fait. C’est à ce moment que les testeurs entrent en jeu. Ils testent le jeu pour s’assurer qu’il soit stable et pour que nous puissions éliminer le plus de bogues possible avant la mise en marché. Dans le cas d’un jeu mobile, nous nous assurons de tester le jeu sur les 500 appareils mobiles qui existent pour s’assurer de sa compatibilité avec ceux-ci.

Frima_RenaudPhilippe_244

Crédit photo: Frima Studio

Combien de temps le processus prend-il?
Tout dépend de la complexité du jeu, et de s’il s’agit d’un projet pour un client ou d’un projet interne. Un projet simple peut prendre aussi peu que 3 mois à produire, alors qu’un projet plus complexe peut nécessiter jusqu’à 18 mois.

Combien de personnes travaillent sur un même projet en même temps?
Ça varie entre 6 et 40 personnes. Par exemple, sur le jeu de LEGO, nous étions une quarantaine de personnes à travailler sur le projet en même temps.

Frima_RenaudPhilippe_270

Crédit photo : Frima Studio

Arrive-t-il des moments où, pendant le processus, un jeu soit abandonné? Pourquoi?
Oui, ça peut arriver. Les risques sont plus grands lorsqu’il s’agit d’un projet externe, c’est-à-dire lorsqu’un client nous confie un mandat. Toutefois, lorsqu’il s’agit d’un projet interne, une fois que le jeu passe la phase de préproduction, il se rend jusqu’au lancement.

L’arrivée d’une nouvelle console fait augmenter les attentes quant à la qualité graphique des jeux. Comment cela affecte-t-il le processus de création?
Nous avons un groupe « innovation » qui est vraiment en amont de tout ce qui se fait au niveau technologique. Nous sommes donc en mesure de s’adapter et de faire en sorte que les jeux fonctionnent bien sur toutes les consoles et qu’ils sont au niveau de ce que les joueurs espèrent.

À l’automne 2015, une grosse entente entre Frima Studio et Média-Participations s’est conclue. Peut-on s’attendre à un jeu vidéo sur Lucky Luke, Marsupilami, Tintin ou Astérix prochainement?
Malheureusement, je ne pourrais pas vous répondre à ce sujet. Ça ne relève pas de moi.

Skittles ou M&M? Pourquoi?
Ni l’un ni l’autre. Je trouve ça trop sucré. Je dirais plus que je suis du type chocolat. Surtout celui de Chocolats Favoris!

Pour plus d’informations, veuillez visiter le http://www.frimastudio.com/

La Planque jeux vidéo: quand passé et futur se rencontrent

L’industrie du jeu vidéo a beaucoup évolué depuis les 15 dernières années. Comme dans le milieu de la mode, les tendances passées reviennent au goût du jour. En plongeant les clients dans cet univers où le rétro-gaming côtoie les dernières nouveautés, La Planque Jeux Vidéo remet à la mode les vieilles consoles et jeux vidéo. Nous avons eu l’opportunité de nous entretenir avec les copropriétaires Jessica et Stéphanie.

Qu’est-ce que la Planque jeux vidéo?
La Planque, c’est un magasin de jeux vidéo créé pour être un lieu d’émancipation pour les propriétaires. On voulait défaire les mythes et éduquer les gens pour rendre le tout plus accessible tant sur le plan culturel qu’économique pour «Monsieur et Madame tout le monde».

Quand votre entreprise a-t-elle été fondée?
La Planque a été fondée en 2009. Nous sommes maintenant 4 associés : Jessica, Stéphanie, Geneviève et Éric.

Pourquoi le nom « planque »?
Au départ, l’entreprise se voulait un lieu d’émancipation, un endroit où l’on se sent à l’abri et en sécurité. Maintenant, c’est un endroit où les gens viennent pour renouer avec l’univers des jeux vidéo, que ce soit présent ou passé.

Qu’est-ce qu’on y retrouve?
On a des consoles de première génération comme le tout premier Nintendo, le Playstation 1. Nous avons également les dernières consoles et tous les jeux qui vont avec chaque console. Aussi, comme Geneviève lit le japonais, nous sommes en mesure d’effectuer des importations directement du Japon. Nous sommes donc en mesure d’avoir des articles officiels que les collectionneurs apprécient beaucoup et non des copies de Chine. Nous avons aussi différents produits dérivés de différents univers du jeux vidéo.

LPJV2

Est-ce que votre clientèle diffère des magasins plus conventionnels de jeux vidéo?
Comme nous sommes en mesure d’obtenir des produits officiels de collection, nous avons bien entendu plus de collectionneurs qui viennent nous voir pour en acheter. Sinon, la clientèle ressemble à celle des autres magasins qui vendent des jeux vidéo. Nous avons des parents, des enfants, des «geeks». Nous sommes très grand public.

Qu’est-ce qui se vend le plus dans votre magasin?
Étrangement, nous avons beaucoup de clients qui viennent vendre et échanger leur console (PS4 et/ou XBOX One) contre des consoles plus anciennes comme le Super Nintendo ou le Nintendo 64.

Comment vous distinguez-vous en tant qu’entreprise dans le marché de la vente des jeux vidéo?
Nous sommes tous des passionnés de jeux vidéo, autant pour jouer que pour connaître leur histoire. Également, nous avons en stock des vieilles consoles comme, par exemple, le «Barcode battler» qui vous permet de connaître la «vraie puissance» des produits que nous utilisons tous les jours. La méthode utilisée est simple : chaque joueur «scan» le code bar d’un produit de son choix. La machine créée un personnage avec ses propres «skills». Vous pouvez donc découvrir qui remporte le combat entre votre pâte à dent ou votre détergent à lessive. C’est très drôle comme console même si elle n’a pas connue beaucoup de succès.

Le fameux Bar Code Battler

Le fameux Barcode Battler

Par ailleurs, nous sommes une entreprise au rendement mixte, ce qui veut dire que notre valeur est calculée oui sur les profits que nous faisons mais également sur notre impact social. Nous sommes très impliqués auprès de notre communauté. Nous donnons à chaque année plusieurs centaines de dollars en marchandise aux Maisons des jeunes ainsi que dans différents programmes qui luttent contre le décrochage scolaire.

Pourquoi participer au Salon?
Évidemment, pour nous faire connaître auprès de visiteurs et pour faire vivre des moments de nostalgie à ceux-ci grâce à notre zone de «rétro gaming». Une quinzaine de station de jeu mettant en vedette des consoles de première génération seront disponibles.

La Planque Jeux Vidéo est ouverte durant la période d’agrandissement qui devrait se terminer d’ici peu. C’est l’endroit idéal pour vous procurer des jeux inscrits dans l’histoire du jeu vidéo comme les dernières nouveautés. Laissez-vous tenter par une console qui vous ramènera à l’époque de votre enfance ou l’un des nombreux objets de collection.

Pour plus d’informations, veuillez visiter le http://www.laplanquejeuxvideo.ca/

Réseaux Sociaux

Restez à l'affût des dernières nouvelles en nous suivant sur les réseaux sociaux.