SUR LE BLOG

Fourmidable: un an plus tard

Boîte Fourmidable

Il s’en passe des choses en un an. Nous avions rencontré les trois membres fondateurs de Sphere Games, une entreprise qui se spécialise dans la création de jeux de société. Ils étaient présents l’année dernière au Salon du jeu et du jouet pour faire connaître leur jeu Fourmidable et tenter d’atteindre leur objectif de campagne sur Kickstarter. Découvrez le chemin parcouru par ces trois entrepreneurs de la ville de Québec et les nouveaux défis qui les attendent.

Où en êtes-vous un an après le Salon?

Il y a eu beaucoup d’évolutions. Tout d’abord, notre campagne Kickstarter est évidemment terminée et notre objectif a été atteint. Terminé et atteinte. Suite au Salon, nous avons annulé la campagne Kickstarter initiale. Avec les commentaires reçus pendant le Salon, nous étions convaincus que c’était la bonne chose à faire. Nous avons donc fait passer notre objectif de 30 000$ à 10 000$. Nous avons terminé la campagne avec plus de 60 000$ d’amasser. L’annulation de la campagne était une décision purement marketing parce qu’une campagne atteinte aura plus de «backers» parce qu’ils sont certains que le projet se réalisera.

Quel a été l’impact de votre participation au Salon du jeu et du jouet?

Très bel impact. On a pu montrer notre produit. On a eu beaucoup de backers lors du Salon et nous sommes également passés à Radio-Canada. Niveau visibilité c’était bien. On s’est fait connaître du milieu également (blogues, hebdomadaires, etc.). L’impact au niveau de la ville de Québec a été excellent et nous avons eu  beaucoup de précommandes, et puis c’était l’fun en plus!

Créateurs de Fourmidable

Quelles sont les étapes à réaliser une fois que la campagne Kickstarter a été terminée?

En plus d’être notre première campagne Kickstarter, il s’agit également de notre premier produit. Il y a donc eu beaucoup d’ajustements à faire, surtout sur les figurines. De plus, c’était également la première fois que Panda, la compagnie qui produit notre jeu, devait créer des moules pour des figurines avec une base pivotante. On a également du ajuster nos visuels puisque nous ne savions pas que nous devions laisser du «bleed» sur nos images, pour les plis de boîtes notamment. Une fois que tous les détails sont réglés, on peut faire la demande pour obtenir une copie de préproduction, que nous avons eue à la fin du mois d’août. Une fois qu’on s’est assuré que tout est comme on le souhaite, on donne le feu vert pour la production à grande échelle pour faire parvenir le jeu à nos «backers» et commencer la vente et la distribution.

J’imagine que vous avez rencontré votre lot d’imprévus. Quels ont-ils été? Comment les avez-vous réglés?

Notre plus gros problème a été les bases tournantes des figurines. On a dû réfléchir à 10 options différentes. On a un ami qui est ingénieur en génie mécanique qui nous a grandement aidé en ce qui a trait au moulage 3D. Ça a été notre plus gros défi. Disons qu’on a appris sur le tas et qu’on a fonctionné selon le concept d’essais et erreurs.

Quand pourrons-nous nous procurer les premières copies de votre jeu Fourmidable?

Le jeu est toujours en précommade. Notre objectif est de l’avoir en vente pour le Salon du jeu et du jouet. Sinon, au plus tard pour la période des Fêtes.

Y’a-t-il eu des modifications entre la version Kickstarter et celle qui est produite présentement?

Compte tenu des contraintes, nous avons été obligés de faire quelques modifications esthétiques parce que c’était impossible à faire au niveau de la production. Toutefois, aucune modification en lien avec la mécanique du jeu n’a été changée. On a reçu plusieurs suggestions de nos «backers» sur Kickstarter.

Qu’est-ce qui attend Sphere Games pour fin 2016 et 2017?

Nous avons un deuxième jeu sur lequel nous sommes en train de travailler. Il se nomme Divercity. Cependant, l’objectif premier est de livrer Fourmidable dès que possible et de le commercialiser. Une fois la boucle bouclée pour Fourmidable, on se lancera à 100% dans Divercity. Les gens pourront encore nous suivre sur Kickstarter. La campagne de socio financement sera nettement mieux que la première. On a appris. Comme on vous l’avait mentionné lors de notre première entrevue, on a toujours l’objectif de faire un bon jeu par année.

Diver City

Pourquoi retourner sur Kickstarter pour votre second jeu?

Kickstarter nous permet une certaine proximité avec les gens. On a un «feedback» quasi instantané. Aussi, ça nous permet d’avoir accès à un marché mondial et pas seulement local. Par exemple, Fourmidable est déjà en Europe, en Asie, aux États-Unis et même en Australie.

À quoi le public peut-il s’attendre cette année lorsqu’il se présentera à votre kiosque?

On espère avoir reçu les copies de notre jeu Fourmidable. Si on les a reçus, les gens pourront évidemment s’en procurer. Aussi, on leur présentera la maquette de notre nouveau jeu Divercity. Notre kiosque sera deux fois plus grand que l’année dernière. Qui sait, peut-être que les visiteurs pourront y revoir notre mascotte!

Quel est votre personnage préféré du film Ant-Man? Pourquoi? (Ant-Man, Yellowjacket, Luis)

Simon Touzel : Je dirais Luis, l’ami mexicain d’Ant-Man. Les bouts où il raconte ses histoires valent à eux seuls le coup d’écouter le film.

Simon Beaudoin : Pareil comme Simon, Luis est trop drôle!

Maxime : Je n’ai pas encore vu le film … Je me sens mal… (rires)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *